Bouton
Découvrir nos services aux États-Unis
Vous quittez le site de Fiera Capital. Veuillez noter que Fiera Capital n'offre pas de conseils en placement ni de fonds d'investissement aux États-Unis ou à des personnes résidant aux États-Unis. Les services-conseils en placement destinés aux personnes résidant aux États-Unis sont fournis par les sociétés affiliées américaines de Fiera Capital, soit Bel Air Investment Advisors LLC, Wilkinson O'Grady & Co., Inc. et Fiera Asset Management USA.

Rendement Absolu Obligataire

 Profil de stratégie (PDF)

Philosophie

Stratégie à rendement absolu offrant une solution supérieure pour la gestion des risques liés au cycle de taux d’intérêt. Cette stratégie offre la possibilité d’obtenir un rendement positif tant lors d’environnements de taux d’intérêt à la hausse qu’à la baisse. Sa capacité à prendre des positions de durée longues, neutres ou courtes, permet l’élimination potentielle des risques de taux d’intérêt.

Grâce à une stratégie fondamentale mettant l’accent sur l’anticipation des taux d’intérêt et grâce à des transactions tactiques à court terme, le fonds investit dans des titres à revenu fixe de grande qualité et très liquides, au Canada et aux États-Unis, et adopte des positions acheteur et vendeur dans des produits dérivés des pays du G8.

Par le biais d’une gestion disciplinée du risque, cette stratégie cible un profil risque/rendement supérieur ainsi qu’une corrélation minime avec les investissements traditionnels de revenu fixe et d’actions.

Équipe de Gestion

Christopher Laurie, MBA, CFA

Vice-président et gestionnaire de portefeuilles principal, Revenu fixe

Christopher Laurie est membre de l’équipe de Revenu fixe gestion tactique et est le gestionnaire principal des stratégies obligataires de gestion tactique, obligations à haut rendement, ainsi que de la stratégie de rendement [...]  Plus de détails


Derek Brown, MBA, CFA

Vice-président et gestionnaire de portefeuilles principal, Revenu fixe

Derek Brown est membre de l’équipe de Revenu fixe gestion tactique et est gestionnaire de portefeuilles principal pour les stratégies obligataires de gestion tactique ainsi que de la stratégie [...]  Plus de détails

Ils sont appuyés par un analyste ainsi que par notre équipe d’analyse du crédit.


Rendement (%)

 

1 Date de lancement : 30 novembre 2010

Commentaire mensuel au 31 mars 2014

La volatilité a repris de plus belle sur les marchés financiers en mars, les investisseurs devant intégrer un risque accru à l’égard des marchés émergents et la possibilité d’une hausse des taux plus rapide que prévue par la Réserve fédérale américaine. Après avoir atteint un creux de 2,59 % le 3 mars, l’obligation 10 ans du Trésor américain a repris sa tendance haussière au cours de la première semaine du mois, car la Russie semblait, du moins temporairement, prendre ses distances d’une intervention armée en Ukraine et les marchés se préparaient à la communication tant attendue des données américaines sur l’emploi non agricole. Malgré leur vigueur, les données américaines de l’emploi n’ont pas été en mesure de soutenir les rendements. Les investisseurs se sont rués vers les titres de qualité en raison des craintes géopolitiques accrues et des données économiques inférieures aux attentes en Chine. La dynamique des taux américains a été davantage perturbée le 18 mars lorsque la Réserve fédérale a indiqué qu’elle pourrait relever ses taux plus rapidement que prévue, contrairement à ce qu’il a été annoncé lors de la rencontre du FOMC, entraînant ainsi des hausses d’environ 20 et 10 points de base pour les obligations 5 ans et 10 ans, respectivement. Par la suite, la volatilité s’est maintenue jusqu’à la fin du mois, l’obligation 10 ans du Trésor américain clôturant à 2,72 %. Les écarts des obligations de qualité et à rendement élevé se sont également révélés instables, comme en témoigne l’élargissement de 4 et 13 points de base, respectivement, en mars. Les actions ont connu un mois semblable, l’indice S&P 500 demeurant relativement stable pour la période.

Nous détenions une position vendeur au début du mois, car la situation en Ukraine semblait se stabiliser. Nous avons tout de même effectué plusieurs petites transactions tactiques afin d’ajouter de la valeur au portefeuille. Une position à durée négative a été prise avant la communication du rapport sur l’emploi non agricole de mars, en anticipation de données supérieures aux attentes, pour ensuite conserver une position vendeur, malgré la baisse des rendements causée par l’accroissement des risques lors de la semaine suivante. Une partie de cette position vendeur a été retranchée après la rencontre du FOMC. La position restante a été stoppée pour le reste du mois en raison du nombre relativement peu élevé de nouvelles financières. Nous maintenons notre position vendeur.

Profil de stratégie (PDF)

Profil de stratégie