Général   |   4 juin 2021

Tendances des marchés de l’équipe de répartition globale de l’actif – Juin 2021

L’optimisme des investisseurs s’est prolongé en mai, la reprise de l’économie mondiale d’après pandémie se confirmant. L’intensification des efforts de vaccination et la diminution des nouveaux cas d’infection créent un contexte propice à une croissance rapide et généralisée en 2021 et 2022. Les investisseurs n’ont jusqu’à présent pas trop redouté une fin des mesures monétaires de soutien précipitée par une accélération des pressions inflationnistes, les dirigeants de la Réserve fédérale minimisant la menace d’une période prolongée de hausse des prix et réitérer leur engagement envers une politique accommodante de sorte à maintenir un certain calme sur les marchés financiers. 

Jean-Guy Desjardins
Président du conseil d’administration et chef de la direction
Candice Bangsund
Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille, Répartition globale de l'actif

La reprise des marchés boursiers mondiaux s’est prolongée en mai, l’indice MSCI Monde (tous pays) clôturant le mois à un sommet inégalé. L’indice S&P/TSX a caracolé en tête, toujours propulsé par un changement de préférence des investisseurs en faveur des actions de valeur, ainsi que par la reprise du marché des matières premières compte tenu de la part importante du secteur des ressources dans sa composition. Début juin, il franchissait ainsi la marque des 20 000 points pour la première fois. En revanche, l’indice S&P 500 a été distancé par la plupart de ses homologues, malgré de légers gains, en raison de la contre-performance des actions technologiques. Les marchés boursiers européens ont de leur côté enregistré de nouveaux records, les investisseurs entrevoyant une réouverture plus généralisée de l’économie à mesure que les restrictions s’assouplissent dans la majeure partie de la région. Enfin, les actions des marchés émergents ont surclassé l’indice boursier mondial, la baisse du dollar et l’embellie des perspectives économiques relançant l’appétit des investisseurs pour les actifs à risque. 

Sur les marchés à revenu fixe, le mois s’est avéré relativement calme et les rendements obligataires ont peu fluctué. Les investisseurs en obligations ont très peu réagi aux bonnes nouvelles économiques et aux chiffres de l’inflation aux États-Unis, le positionnement accommodant de la Réserve fédérale limitant la hausse des taux de rendement des échéances à long terme. La rémunération offerte par les bons du Trésor à 10 ans a diminué de 3 p.c., à 1,59 %, tandis que celle de l’obligation du Canada de même échéance fléchissait de 6 p.c., à 1,49 %. Les indices à revenu fixe nord-américains ont clôturé le mois en territoire positif, les obligations d’État surclassant légèrement celle des sociétés. 

Le dollar US a effacé une partie de ses précédents gains et s’est légèrement dévalué en mai. Le dollar canadien s’est en revanche apprécié, grâce à la nette reprise des matières premières, consolidant sa position en haut du tableau des devises pour 2021. Le yuan a franchi des sommets de plusieurs années, grâce à des taux de rendement attrayants, une économie prospère et une demande extérieure soutenue, le tout alimentant des flux de capitaux étrangers vers la Chine. 

L’or s’est nettement redressé en mai et a effacé du même coup ses pertes de 2021. Avec le ton accommodant des banques centrale et les pressions à la hausse sur les prix, les investisseurs se sont rués sur le lingot en raison de ses caractéristiques de protection contre l’inflation. Le baril de pétrole a franchi la barre de 67 $ pour la première fois depuis 2018, en raison d’une embellie des perspectives concernant la demande mondiale, laquelle a également contribué à freiner les préoccupations suscitées par une hausse de l’offre dans l’éventualité d’une levée des sanctions sur les exportations iraniennes. Enfin, le cuivre a enregistré un rebond malgré un début de mois délicat, les investisseurs misant sur un resserrement de l’offre dans ce contexte de reprise économique mondiale et sur une hausse des investissements d’infrastructures vertes favorable au métal rouge.

[…]

Perspectives connexes

Général
10 mai 2021

Inflation et taux d’intérêts : à quoi s’attendre maintenant ?

Nous souscrivons à la thèse d'une structure de taux d'intérêts bas pour une période prolongée mais nous ne pouvons pas passer sous silence la hausse rapide des taux obligataires depuis le début de l'année.
Charles Lefebvre
Vice-président et gestionnaire de portefeuille principal
Jason Carvalho
Vice-président principal, Revenu fixe, Marchés institutionnels
Général
6 mai 2021

Tendances des marchés de l’équipe de répartition globale de l’actif – Mai 2021

En avril, les investisseurs ont très bien accueilli les dernières données économiques et les bénéfices annoncés par les entreprises.
Jean-Guy Desjardins
Président du conseil d’administration et chef de la direction
Candice Bangsund
Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille, Répartition globale de l'actif