Mes leçons tirées du surf

Sur la planète, rares sont les gens plus déterminés que les adeptes du surf. Nous chutons souvent, mais nous retournons au large à la nage pour recommencer encore et encore. Comparativement à tout ce qui se passe dans notre vie, l’adrénaline du surf est tellement forte que nous en oublions rapidement nos échecs.

- Gary Sirota 

Image surf

 

En tant qu’investisseurs, il nous arrive souvent de faire des parallèles entre la façon dont nous investissons et la vie de tous les jours. Un membre de notre équipe a développé une passion pour le surf, un sport qui n’est pas seulement difficile à pratiquer, mais qui exige de la discipline, de la volonté et beaucoup de patience, soit trois qualités qui sont souvent associées à la gestion de portefeuilles.

Nous nous sommes réveillés à 6 h le matin au son de l’alarme « vagues » sur mon iPhone. J’avais un rendez-vous à 10 h, mais j’étais déterminé à affronter les vagues avant de quitter Victoria. Nous avions donc planifié une visite à Sombrio Beach, près de la côte ouest de l’île de Vancouver. Après un déjeuner rapide, nous avons chargé le camion et sommes partis à la recherche de la vague parfaite.

Après avoir longé la côte pendant près d’une heure et demie, nous nous sommes aventurés sur un chemin de terre, évitant tant bien que mal les nids-de-poule, avant d’atteindre un sentier où nous pouvions nous stationner. Quelques minutes plus tard, nous marchions dans la forêt en direction de la plage et du soleil éclatant. Nous avons enfilé nos combinaisons isothermiques et commencé à nager dans les eaux plutôt froides du Pacifique.

Pour le surfeur débutant, affronter une belle vague est très stimulant, voire même exaltant. C’est comme frapper le coup de golf parfait après plusieurs ratés. Vous en redemandez encore même après plusieurs échecs. Il est toujours difficile de trouver la bonne vague, surtout lorsque vous apprenez les rudiments du surf. Il faut être au bon endroit au bon moment, garder l’équilibre et tenir compte d’une panoplie d’autres éléments.

Certains jours, vous semblez avoir trop de choix. Les vagues déferlent en grand nombre. Vous partez à la poursuite de celle-ci, ou celle-là, mais vous ne réussissez jamais à saisir la bonne occasion. Vous avez l’impression de toujours devoir en faire plus pour attraper la prochaine vague, surtout si les surfeurs plus expérimentés près de vous semblent réussir tout ce qu’ils entreprennent. Au bout du compte, vous dépensez beaucoup de temps et d’énergie à attendre des vagues de moindre qualité.

D’autres jours, très peu de choix s’offrent à vous. Les vagues se brisent de manière irrégulière et vous n’êtes jamais au bon endroit. Et si seulement j’étais quelques mètres plus loin. Pourquoi cette vague se brise-t-elle là-bas? Ce scénario résume bien notre journée à Sombrio. L’océan était relativement calme et je n’ai réussi à attraper qu’une seule belle vague.

La leçon que j’ai tirée de cette journée est toute simple : il faut être patient. Le surfeur qui attend la bonne vague, au lieu de se lancer sans regarder, connaît le plus de succès (et a le plus de plaisir!).

Prenez votre temps, les vagues ne manquent pas. Laissez votre voisin y aller, vous attraperez la prochaine.

- Duke Kahanamoku 

Image surf

 

Le marché : chaos ou prévisibilité

Lors d’un voyage précédent, je faisais du surf à Piha, en Nouvelle-Zélande, en compagnie d’un excellent instructeur appelé Brett. Au cours d’une séance, il a demandé à notre groupe de rester sur la plage et d’observer l’océan.« Que voyez-vous? » a-t-il demandé.

J’ai répondu : « Ça me paraît très difficile aujourd’hui. Les vagues se brisent rapidement et de manière irrégulière. »

Il a renchéri : « Allons faire un tour sur la colline et regardons à nouveau. »

Sur la colline, l’océan nous apparaissait bien différent. Ce qui semblait chaotique était désormais plus prévisible. Les vagues se brisaient selon un tracé plus précis, leurs ondulations étaient visibles. Brett a pointé là où les vagues se brisaient, la direction du courant et les zones potentiellement dangereuses.

« Chaque jour est un peu différent, mais si vous observez attentivement, vous serez en mesure de mieux comprendre l’océan. Vous pourrez ainsi affronter plus de vagues et avoir encore plus de plaisir. »

Il s’agissait d’une autre leçon très importante.

Ces histoires, relatées par un des membres de notre équipe, soulignent les similitudes entre deux activités à priori très différentes: le surf et l'investissement.

À première vue, le marché boursier peut sembler chaotique et imprévisible. Un environnement parfois insensé et volatil qui est difficile à comprendre. Chaque jour, les médias et les maisons de courtage bombardent les investisseurs de nouvelles informations, d’analyses et de leurs « meilleures idées ». Dès qu’un secteur en particulier semble privilégié, chaque stratégiste est convaincu de connaître la meilleure façon d’en tirer parti. Vous ne pouvez pas passer à côté de cette occasion. Un titre pourrait être sur le point de s’envoler le rendant soudainement très attrayant. Voici votre chance de faire de l’argent facilement et rapidement. Cette situation peut sembler accablante et il est souvent difficile de séparer le bon grain de l’ivraie dans une perspective à long terme.

Les vagues que nous tâchons d’ignorer

  • Citi: Here’s the best way to play gold’s rally – CNBC, August 2016
  • How to play the oil rally? Look to the drillers – Globe and Mail, December 2016
  • Play the ‘Trump Bump’ or stay the course – BNN, February 2017
  • Why chasing the TSX’s strong year could spell trouble for Canadian investors – Financial Post, February 2017

En prenant du recul, le marché, tout comme l’océan, nous apparaît différent. Il est possible de discerner des tendances. Si une entreprise va bien et que ses bénéfices augmentent, sa valeur devrait éventuellement monter. Comme le surf, le domaine du placement profite à ceux qui font preuve de patience. Brett nous dirait d’attendre les vagues les plus prometteuses. Les actions se sont révélées un moyen fiable de créer de la richesse sur le long terme; par contre, le marché exige de la patience et une attitude positive.

Notre philosophie

Notre philosophie de placement est relativement simple : acquérir des entreprises de grande qualité qui se négocient à des évaluations raisonnables. Cette philosophie se traduit par une approche qualité-valeur à l’égard des titres. Nous ne voulons pas perdre notre temps et dépenser notre énergie à ratisser les actions de moindre qualité qui affichent des risques financiers excessifs ou qui possèdent des modèles d’affaires fragiles. Nous évitons dans la mesure du possible les transactions à court terme, les saveurs du jour ou les occasions « à ne pas manquer ». Nous voulons détenir de bonnes entreprises qui peuvent créer de la valeur au fil du temps. Parmi nos critères, notons ceux-ci :

  • Les activités de l’entreprise sont simples; la direction est compétente et leurs intérêts vont de pairs avec ceux de l’entreprise
  • Avantages concurrentiels distinctifs et viabilité économique
  • Excellents antécédents de croissance des bénéfices et de génération de flux de trésorerie disponibles
  • Rendement des capitaux propres et du capital investi supérieur à la moyenne
  • Risques financiers très faibles
  • Escompte sur notre estimation de la valeur intrinsèque

Plus important encore, nous sommes des investisseurs patients. Nous sommes conscients qu’il y aura toujours une autre vague et nous sommes disposés à attendre la bonne.

L’apport des considérations ESG

Nous remarquons de plus en plus que les sociétés qui récompensent bien leurs actionnaires se démarquent également par leur conscience sociale. Une société de bonne qualité et viable qui souhaite demeurer en affaires pendant longtemps doit s’efforcer de réduire son empreinte écologique, de prendre soin de ses employés, de renforcer la fidélité de sa clientèle, et de jouer un rôle plus important au sein de la collectivité (tout en améliorant son image de marque).

Autrement dit, il est impossible d'évaluer la qualité d'une entreprise sans évaluer les considérations environnementales, sociales et de gouvernance.

Par exemple, Métro, le troisième épicier en importance au Canada, a pris des mesures afin d’améliorer son empreinte écologique. Depuis 2010, cette entreprise a diminué sa quantité de déchets destinés aux sites d’enfouissement et sa consommation énergétique de 25 % et 10 %, respectivement. Elle vise désormais à réduire ses déchets de 100 % d’ici 2020 et souhaite étendre sa politique d’achat local au Québec et à l’Ontario. Cette politique n’est pas seulement à l’avantage des communautés, mais elle permet également d’abaisser les coûts de transport et de diminuer l’exposition de la firme aux aléas de la météo dans d’autres régions. En résumé, les actionnaires, les communautés et l’environnement en sortent gagnants.

Chez les épiciers, les occasions engendrées par les considérations ESG s’appliquent également à la chaîne d’approvisionnement. Sur une base annuelle, on estime que les résidus alimentaires au Canada représentent des pertes d’environ 31 milliards $[1]. Ainsi, la diminution des résidus alimentaires contribue non seulement à préserver l’environnement, mais aussi à réduire les coûts et à diminuer les prix pour les consommateurs. Loblaw en est un bon exemple. Leur marque de fruits et légumes sans nom « Naturellement imparfaits » est une piste de solution mise en place afin de réduire les déchets et d’offrir des meilleurs prix aux consommateurs.

De même, les comptoirs d’aliments préparés permettent aux épiciers d'utiliser les fruits et légumes mûrs tout en offrant aux clients une alternative moins coûteuse aux restaurants. Nous apprécions tout particulièrement les équipes de direction qui tâchent de diminuer leur empreinte écologique et d’accroître la valeur pour les consommateurs, puisque ces considérations permettent d’augmenter l’efficacité des opérations, de réduire les coûts et, par ricochet, de rehausser la valeur des activités au profit des actionnaires.

Cette valeur peut accroître l’importance d’un produit ou service particulier aux yeux de la clientèle, en plus de renforcer les secteurs d’activités de l’entreprise et d’augmenter la fidélité de ses clients : trois facteurs qui peuvent fournir un élan économique non négligeable. Nous voulons nous associer à des entreprises qui priorisent leurs actionnaires, visent à réduire les coûts et leur empreinte écologique, et qui sont engagées dans la fidélisation de la marque. Tous ces éléments sont essentiels dans l’évaluation de la culture d’une entreprise et ils représentent des composantes clés pour bâtir et maintenir des activités de grande qualité.

Les facteurs ESG peuvent également aider à identifier les menaces à la pérennité et la valeur d'une entreprise. La protection du capital de nos clients reste la pierre angulaire de notre philosophie d'investissement et les facteurs ESG font partie intégrante de notre objectif de préservation du capital.

À quoi pouvons-nous nous attendre

Nous nous efforçons d’investir dans des entreprises de grande qualité qui affichent des évaluations raisonnables. Une entreprise de grande qualité présente les caractéristiques suivantes : des activités saines et durables, une clientèle fidèle, un engagement sans relâche envers l'efficacité, des dépenses judicieuses, une culture d’entreprise en harmonie avec les intérêts de ses clients et investisseurs et des risques financiers très peu élevés. Notre feuille de route témoigne de l’accent que nous portons à la qualité et à l’évaluation, ce qui nous a permis de préserver plus efficacement le capital en périodes de turbulences sur les marchés et de dégager des rendements ajustés au risque supérieurs à la moyenne au fil du temps.

Au bout du compte, le meilleur moyen de faire de l’argent est de ne pas en perdre.

La patience est également un élément clé. Tandis que les investisseurs détiennent de moins en moins longtemps un titre, nous croyons que notre horizon de placement à long terme nous permettra de réfléchir différemment aux entreprises dans lesquelles nous investissons. Plus vous visez le long terme, plus la qualité, la gouvernance et la durabilité deviennent primordiales.

Nous avons commencé à travailler ensemble il y a plus de quatre ans et nous avons rejoint les rangs de Fiera Capital l’année dernière. Nous sommes donc déterminés à démontrer nos capacités et à aider nos partenaires à atteindre leurs objectifs de placement.

Cordialement,

Nessim, Tony et Nick
Équipe d’actions canadiennes

[1] http://www.cbc.ca/news/business/canada-food-waste-1.3813965

The website encountered an unexpected error. Please try again later.