Banques centrales divergentes

Au début du mois de juin, les taux de référence canadiens ont atteint de nouveaux creux pour l’année, puisque la possibilité de nouveaux droits de douane sur les produits mexicains a effrayé les investisseurs, les poussant à acheter de la sécurité, ce qui a entrainé une baisse des taux à 5 ans en dessous de 1,30%. Toutefois, au cours des semaines qui ont suivi, ces menaces se sont avérées sans objet et la Banque du Canada a déclaré que les taux étaient appropriés pour le moment. Cela a contribué à faire remonter la courbe des rendements, les taux à 5 ans atteignant presque 1,60% début juillet.

Cette semaine, l’accent est maintenant mis sur des menaces différentes, soit sur la guerre commerciale en cours entre les États-Unis et la Chine et sur la chute du yuan chinois. Cela a eu de graves répercussions sur les marchés boursiers, qui ont connu leur pire journée depuis le début de l’année le 5 août. Les taux ont également fortement baissé en raison de la probabilité croissante d’une récession due à la guerre commerciale, entrainant une fuite vers la qualité ; les valeurs du Trésor, les obligations allemandes et l’or ont été les principaux bénéficiaires. Qu’est-ce que cela signifie pour l’évolution future des taux ? Avec les taux de référence de la Réserve Fédérale désormais abaissés de 0,25%, le marché américain envisage quatre autres réductions de taux pour les 12 prochains mois, tandis qu’au Canada, deux ou trois réductions de taux sont désormais anticipées. À notre avis, la BdC pourrait se démarquer de la Fed et rester ferme pour les 12 prochains mois. Nous pensons donc que les taux ont diminué trop tôt et trop rapidement. Si nos convictions sont exactes, attendez-vous à ce que les taux augmentent légèrement dans un avenir proche. 

 

The website encountered an unexpected error. Please try again later.